Americanah – Chimamanda Ngozi Adichie

Il a attendu longtemps ce livre là dans ma bibliothèque ! Et c’est pas faute de vouloir 51rqvvpfal-_sx345_bo1204203200_absolument le lire 🙂

De quoi ça parle ? 

« En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire. »

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre.

Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés?
Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.
(4ème de couverture)

*****

Je m’attendais à une lecture légère, rapide malgré les 680 pages. Au final je ne l’ai pas trouvé léger ni rapide à lire 😉 ! Dès que l’on parle de racisme, d’adaptation dans un pays étrangers, de déception, de sans-papiers, d’immigration, de pauvreté ça met mal à l’aise car on sait que même si c’est un roman il raconte le parcours de beaucoup d’individus d’hier et d’aujourd’hui.

J’ai bien aimé les post qu’Ifemelu écrivait sur son blog, la différence entre Noir non américains et Afro-américains est très présente.

Le roman parle de racisme. La hiérarchie des « races » est étrange mais je suppose qu’elle a une part de vérité (même non-dite) en Amérique pour que l’auteur en parle si souvent. (Extrait) « Et avoue-le -Tu dis « Je ne suis pas Noir » uniquement par ce que tu sais que le Noir se trouve tout en bas de l’échelle des races en Amériques »

Il se passe beaucoup d’événement dans la vie de Ifemelu et Obinze. On les voit chacun leur tour se débrouiller dans la vie, tomber, se relever, etc….Tout est assez crédible. Je me suis attachée aux personnages, j’ai aimé les suivre durant ces 15 ans.

« Americanah » est parfois drôle, certainement fois tragique, grave. En gros, comme dans la vraie vie :Tout est en nuance, c’est non-manichéen.

Lisez ce roman, il vaut le détour ! 🙂

smileyJ’ai vraiment beaucoup aimé ! : 4,5/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :