Club de lecture # 23 – Léon l’Africain & Les enfants du Cap

Il y a quelques mois nous avons lu « Leon l’Africain » de Amin Maalouf ou « Les enfants du Cap » de Michèle Rowe.

(Extrait du compte-rendu de Laurène)

-QUOTE-

Retour sur « Les enfants du Cap » par Aurélie et Eléonore :

Aurélie a apprécié le contexte car il s’agissait d’un de ses premiers romans se déroulant en Afrique. Si l’histoire policière se déroule à un rythme lent, le dernier rebondissement est inattendu et donne envie de lire jusqu’au bout.

Eléonore a trouvé que la lecture pouvait être difficile du fait des nombreux noms de quartier, compliqués à retenir. Elle partage le même sentiment qu’Aurélie sur la fin. Elle trouve que le roman livre une vision assez réaliste de l’Afrique du Sud post-apartheid, notamment à l’égard de la corruption et des spéculations financières. Elle précise que le roman est assez tourné sur la psychologie, notamment la gestion du déni et du refoulement.

Les deux précisent qu’il s’agit d’un roman dense, complexe, difficile à résumer. Bien que le résumé qu’elles nous ont livré du roman nous soit apparu assez glauque, elles nous ont rassuré en disant que cela ne se ressentait pas à la lecture. Elles ont loué les efforts de construction scénaristique du livre, et son aspect psychologique.

Eléonore lira le livre suivant, afin d’en apprendre plus sur la policière, héroïne du roman.

*****

Présentation de lectures diverses :

Eléonore a présenté « Un jour sans faim » de Delphine de Vigan, dont elle adore les livres et l’écriture, qu’elle trouve dure, crue et forte. Dans ce roman, Delphine de Vigan aborde de manière très personnelle, très réaliste, la maladie de l’anorexie. Pour Soraya, la lecture aborde le thème de la souffrance vis-à-vis de l’anorexie mais le roman pourrait se transposer à d’autres causes de souffrance.

Laurène a conseillé la lecture d’  « Une fille dans le brouillard » de Donato Carisi, pour son intrigue où on se fait avoir malgré les indices donnés au fur et à mesure de la lecture. Elle a particulièrement apprécier ce roman du fait qu’elle a détesté le personnage principal, un policier profondément antipathique, et qu’elle trouve cela rare en littérature, de construire une histoire autour d’un personnage de fiction détestable.

Après avoir lu « Millenium 4 », dont elle déconseille la lecture car Lisbeth n’est plus Lisbeth, Laurène a lu un roman d’Elisabeth George, comme le fait Super Blomkvist dans le dernier Millénium. Si le style littéraire d’Elisabeth George n’est pas transcendant, « Une avalanche de conséquences » se laisse lire facilement, malgré ses longueurs. Le dénouement est peu prévisible et les personnages sont bien contruits.

Sa lecture coup de cœur du mois a été « Les Mille et une nuits » de Naguib Mahfouz, auteur égyptien, qui se déroule dans une banlieue du Caire où les contes de Shéhérazade prennent vie et corps. Elle a adoré le style littéraire, simple et poétique, alors qu’elle craignait un peu de lire un livre dense et à l’écriture pompeuse, vu le prix Nobel accordé à son auteur. La lecture de ce roman a été comme un ilot de poésie et une douceur sucrée de fin de journée. Un cadeau à offrir sans modération aux fêtes de fin d’année.

-UNQUOTE-

A très bientôt !

Smiley(13)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :