Club de lecture # 24 – Replay de Ken Grimwood

J’ai un peu de retard sur la publication des comptes-rendu donc voici (ENFIN) celui de Novembre 2017 !

La lecture commune était Replay de Ken Grimwood51Uk7mB2xhL._SX301_BO1,204,203,200_

Un énorme MERCI à Laurène pour ce compte-rendu super détaillé !

-QUOTE-

Discussion autour de Replay, de Ken Grimwood.

Estelle a adoré ce livre, elle n’était pas pressée de le finir car elle voulait savourer la fin. Elle craignait que le roman ne se concentre que sur un seul replay et a apprécié l’évolution du personnage au fur et à mesure des replay.

Pour elle, (spoiler alter), le livre se comprend ainsi :

  • Replay 1 : le personnage principal profite des opportunités offertes par la possibilité de revivre sa vie, mais découvre que la vie n’a pas de sens, dans la seule réussite financière.
  • Replay 2 : il va chercher à donner du sens à sa vie, en se concentrant sur l’amour, mais la chute sera brutale pour lui.
  • Replay 3 : Il pète un plomb suite à la violence vécue dans le replay 2
  • Replay 4 et suite : il réalise que les replay vont prendre fin, et sa vie reprend du sens.

Pour Estelle, il s’agit donc d’un roman qui amène à réfléchir sur l’isolement et la solitude, la perversité de vouloir connaître et anticiper l’avenir et qui conduit à se rappeler qu’il faut prendre soin de soi, profiter de ce qu’il reste avant l’inéluctable.

Elle a particulièrement apprécié la dernière phrase qui montre que la constante de toutes ses vies, c’était lui.

Laurène  a expliqué que selon elle, le livre était une parabole de notre propre impuissance face à la mort, puisque si le héros retrouve un sens à sa vie en sachant qu’elle va se terminer pour de bon, nous sommes dans la même situation, en sachant que la mort est inéluctable et que cela ne nous empêche pas pour autant de perdre du temps et de gâcher des instants dont on aurait pu profiter.replay-icon.png

Estelle a ajouté que les replay permettent de remettre les choses dans leur contexte et de prendre de la hauteur, d’avoir du recul sur la vie que le héros a mené et les erreurs à éviter au fur et à mesure.

Concernant la lecture du roman, Laurène l’a trouvée aisée et plaisante, et s’est facilement laissée emporter par l’histoire. Elle a particulièrement apprécié le fait que l’auteur ne tombe pas dans le travers d’une explication pseudo-fantastique, même si elle a été frustrée de ne pas avoir une explication rationnelle du replay. Elle a regretté que le roman se clôture par un chapitre d’ouverture sur un nouveau replay, enlevant ainsi de la force à la conclusion de l’histoire d’amour, tragique, entre le héros et sa comparse. 

Eleonore a aimé la réflexion sur le sens de la vie et sur ce qui peut rentre heureux les Hommes contenue dans le roman, considérant que le roman interroge sur le questionnement le plus humain, « pourquoi nous sommes sur Terre ». Elle apprécie également avoir des explications rationnelles et s’est sentie frustrée de la séquence portant sur l’assassinat de Kennedy, puisque dans le replay où le héros empêche l’assassinat de Kennedy du 22 novembre, le destin semble inéluctable puisqu’il meurt tout de même quelques jours plus tard ; alors que dans le replay impliquant la CIA, il apparaît possible de modifier le cours de l’histoire. Elle s’est ainsi demandée ce qu’il advenait des différents replay, est-ce que la vie des personnages présents dans chaque replay continue bien que le héros enchaine sur un autre replay, un peu comme si chaque replay était la création d’un univers parallèle.

Soraya a reproché à l’auteur d’avoir situé toutes les personnes vivant des replay aux Etats-Unis, « comme de par hasard », alors qu’il est bien précisé que le héros passe des annonces dans des journaux du monde entier.

Estelle a souligné que même si le livre avait été écrit il y a trente ans, elle le trouvait particulièrement moderne.

Soraya a apprécié la lecture de ce roman, classé dans le genre science-fiction, alors qu’il comporte de nombreux éléments du roman policier. Elle a trouvé la lecture rythmée et haletante. Elle craignait que ce soit une espèce de « avant d’aller dormir » et a été agréablement surprise. Selon elle, on peut avoir une lecture positive du roman, qui serait en quelque sorte une ode à la vie. Soit on peut en avoir un lecture négative, puisque le constat est sans appel, on ne peut pas tout contrôle et le héros n’a aucun impact sur sa propre vie. Elle a mis en avant le fait que si l’on a tous rêvé un jour de revivre notre propre vie, on oublie souvent que l’on ne revivrait pas que les bons moments, mais aussi les mauvais. Ainsi, les épisodes où Pamela revit le lycée, où tombe enceinte, où le héros perd ses proches sont des épisodes grinçants et qui donnent de la profondeur au roman. Pour elle, il y a une forme de fatalité dans le roman.

Cette réflexion de Soraya a conduit à un court débat sur la capacité de l’humain à avoir un impact sur les autres, un impact sur soi.

Sélection livre du mois pour Décembre 2017:

Estelle avait concocté une liste de livres variés.

716zknfL71L.jpg

  • L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet
  • La Consolante
  • Le Voyage de Théo
  • La vie rêvée d’Ernesto G.
  • Dune (que Laurène a descendu en flèche en indiquant que c’était un de ses pires souvenirs de lecture, tant il y a de descriptions et que l’univers est inaccessible).

Le livre du mois est le Voyage de Théo, de Catherine Clément !

-UNQUOTE-

A très bientôt !

Smiley (15)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :